• BOTOLA PRO IAMbotola
  • 05 / 11 / 2017
  • 19:30
  • raja fus

Histoire

RAJA CLUB ATHLETIC

bande_histoire

LES DEBUTS DU RAJA

C’est à partir d’une troupe théâtrale, baptisée FATH, que le Raja Club Athletic sera crée le 20 mars 1949.

Le Maroc étant sous protectorat, le club se devait d’avoir un président français. Pour contourner cette règle sans pour autant la transgresser, Feu Benabadji, d’origine algérienne et de nationalité française devient président pour six mois.

Le gouvernement français pris au dépourvu par ce stratagème fut contraint d’accepter le fait accompli.
De fervents marocains, authentiques farouches combattants soutenaient le Raja. Tous nationalistes dans l’âme, et de grands syndicalistes de la trempe de Mahjoub Ben Seddik, feu Tibari, Salah Medkouri, feu Chemseddine, autour desquels s’étaient groupés feux Hmidou Al Watani, Karim Hajjaj, si Ahmed Skalli Haddaoui, Choukri, Daouidi, Hachmi Charfaoui, Arfaoui, Laachfoubi, Abdelkader Jalal, Naoui, Maître Maâti Bouabid et tant d’illustres bidaouis.

En 1949 le Raja constitué exclusivement de joueurs marocains, entama sa première année en Division d’Honneur et après une saison euphorique accéda à la deuxième division.

Un parcours sans faute et après des barrages homériques le Raja réussit son entrée en 1ère division en 1951, depuis le club n’a plus quitté l’élite du football marocain marquant de son seau cette discipline à tout jamais.
Le premier entraîneur du club fut Kacem Kassimi et c’est sous sa houlette que le Raja réussit son apogée.
Père JEGO, l’homme, le technicien, l’artiste et le théoricien qui allait donner au club son véritable et le théoricien qui allait donner au club son véritable cachet, celui que toutes les générations qui se sont succédées ont perpétué fidèlement. En 1953 la grande union entre feu Père JEGO et le Raja fut scellée.
Avec lui arrivait Boujemaa Kadiri, un dirigeant hors-pair, qui se distinguait par un travail méthodique et colossal sur les plans administratif et organisationnel.

Ce duo allait survivre à tous les soubresauts de l’histoire du club et asseoir la réputation du Raja dans bien des domaines.

Depuis sa création, le Raja a toujours eu la réputation d’équipe composée d’artistes pratiquant un jeu agréable et plaisant. Feu Pere JEGO, lui a inculqué un jeu collectif, spécifique, basé sur les passes courtes, les une-deux, l’offensive et bien sûr, l’exploit individuel.
Avec ce système, le Raja effrayait ses adversaires car il était capable d’humilier les plus grands clubs, mais n’arrivait toujours pas à remporter de titre national.

Au fil des années le Raja s’affirma comme le creuset inépuisable du football marocain, alimentant les différentes sélections nationales en joueurs de grande qualité la plupart devenant même les grands patrons de ces unités.
Premier club au niveau de la popularité Raja draine chaque semaine des milliers de supporters à Casablanca mais provoque également un véritable engouement en déplacement tant son style charmeur et alléchant attire des spectateurs de tous bords.

Les noms qui sont cités, ci-après, pour mémoire, sont classés par ordre du nombre de sélections croissant : Dolmy – Haddaoui – Beggar – Feu Petchou – Souadi – Aliouate – Jdidi – Hamid – Millazo – Jawad – Houmane – Hassan – MILLAZO – JAWAD – HOUMANE – HASSAN – TIJANI – MJID – HAJRI – BAEJA – BASSIR – KHALIF – SELLAMI – FAHMI – ROSSI – JRINDO – ABDERRAHIM – BENENE – MOUSSA – RAHMATTALLAH – …

Tous ces joueurs, bien que représentant des générations différentes, ont tous, chacun à sa manière, entretenu le cachet « RAJA ».